Vous etes ici: Accueil Communication Communiqués Lettre au Député Mr MARIANI

Le site de l'USDIFRA

Visitez la rubrique du 4ème Salon du Savoir Faire Pied Noir, en bas du menu de notre site. L’évènement ce passera le Vendredi 20, samedi 21, et Dimanche 22 Août.

Christian DELAGRANGE se produira au salon du savoir faire pied noir, Mas de l'Ille de Port BARCARES , le vendredi 20 août à 20 h 30.

Lettre au Député Mr MARIANI

Envoyer Imprimer PDF

logo_comusdifraMonsieur le Député,

Je crois de mon devoir, compte tenu des relations qui sont les nôtres et de l’action efficace que vous menez pour la défense de notre juste cause, de faire remonter vers vous un condensé des réactions qui me sont rapportées depuis le scrutin de dimanche dernier.

Vous savez tout le travail que notre Union Syndicale a effectué afin de convaincre ses adhérents que, pour la Présidentielle, nos voix devaient se concentrer sur le candidat Nicolas SARKOZY et non pas se perdre dans un vote contestataire.

Dimanche dernier un message clair a été envoyé à la classe politique en général et à la majorité présidentielle en particulier, message symbolisé par un taux d’abstention record et une remontée spectaculaire du Front National. Les électeurs ne croient plus en la représentation politique.

Que me dit-on :

-          Où en sont les promesses de Christian ESTROSI faites au nom du candidat Nicolas SARKOZY ? Envolées, aux oubliettes, non tenues.

-          Quelles ont été les prises de position efficaces du Secrétariat d’Etat en charge des Rapatriés ?

-          Monsieur Hubert FALCO a-t-il eu en main, de la part de son équipe, tous les éléments à même de l’éclairer sur la réalité de la situation ?

-          Qu’est-ce qui fait que les services du Secrétariat d’Etat aient été aussi passifs ?

-          Pourquoi la mention « en charge des Rapatriés » ne figure pas après « aux Anciens Combattants », c’est vexant et incompréhensible. Serait-ce une honte d’avoir la charge de défendre les intérêts des Rapatriés ? Vous, vous le faites bien.

-          Qu’ont fait les autorités concernées, Secrétariat d’Etat, MIR, Préfets pour éviter les ventes comme celle scandaleuse qui a frappé les frères GIUNTINI, entre autres ? Absolument RIEN.

-          De quelles avancées dans le règlement du contentieux, la communauté Pied-noir a-t-elle pu constater les effets ?

-          Peut-on être satisfaits de l’action de la MIR ? Pour beaucoup la réponse est non, bien que nous, nous sachions que du travail a été effectué, mais qu’il en reste encore beaucoup à faire.

-          Quelles instructions ont été données aux Préfets afin qu’ils ne cautionnent pas par leur présence la date du 19 mars, commémoration scandaleuse et non officielle ?

-          Quand les politiques vont-ils enfin comprendre que la communauté Pied-noir attend d’eux, des actes et non des promesses jamais tenues ? J’ai modifié cette réaction car elle est en fait beaucoup plus crue : « Les politiques nous prennent pour des demeurés ».

-          Le gouvernement s’est immédiatement mobilisé pour les victimes de la tempête Xynthia et c’est parfait. Alors pourquoi nous Pieds-noirs, 50 ans après, sommes nous toujours dans l’attente ?

-          Le Président donne des gages à ses ennemis mais oublie ses amis, alors ces derniers ont décidé de l’oublier. La politique d’ouverture du Président doit se faire vers les Pieds-noirs.

La communauté Pied-noir attend un signal fort de la part du Président et du gouvernement. Un Secrétariat d’Etat volontaire et décidé à faire avancer les choses, pourrait être celui là mais aussi la promulgation avant le second tour de la circulaire aux préfets qui nous a été promise il y a quelques jours ainsi que des instructions, fermes, interdisant leur participation aux cérémonies du 19 mars. Ceci serait un premier pas significatif, une première étape, dans le règlement définitif du contentieux qui subsiste depuis bientôt 50 ans.

Je tiens par ailleurs à vous faire part de la satisfaction que nous éprouvons de trouver en la personne de Jean-Paul ROUX un relais efficace qui s’investit pleinement dans son rôle. Ce sont de telles personnes, volontaires et dynamiques, d’un abord facile et attentives à nos demandes légitimes, que nous souhaiterions voir émerger à des postes de responsabilité auprès d’un Secrétaire d’Etat, motivé, en charge de nos problèmes.

Il m’est apparu indispensable de faire remonter vers vous ce message transmis par mes compatriotes et vous renouvelant mes remerciements pour l’action que vous menez envers notre communauté je vous prie d’agréer, Monsieur le Député, l’expression de mes sentiments les plus sincères.

Gabriel MÈNE
Mis à jour ( Mercredi, 24 Mars 2010 13:48 )  

Publicités

firefox-wordmark-horizontal

 

 Pour une meilleur navigation sur le net !