Vous etes ici: Accueil Communication Communiqués Lettre à Monsieur le Ministre Estrosi

Le site de l'USDIFRA

DEMAIN L’INDEMNISATION

Cinquième salon du savoir faire pieds noirs le vendredi 26, samedi 27 et dimanche 28 aoùt, au port Barcares, Mas de l'ille.
En présence de Marine Le Pen candidate a l' élection présidentielle pour le 27 Aoùt et Elie Aboud Député Président du groupe d' étude sur les rapatries a l' assemblée nationale le 28 Aoùt


Bienvenue sur le site de l'USDIFRA

Lettre à Monsieur le Ministre Estrosi

Envoyer Imprimer PDF
lettresMonsieur le Ministre,

Nous venons d'avoir communication de votre discours prononcé à Nice lors de la manifestation « soleil des deux rives »

Vous y indiquez que les engagements qu'avait pris M. Nicolas SARKOZY au moment de l'élection présidentielle de 2007 à l'égard de notre communauté seraient tenus intégralement d'ici la fin de son mandat présidentiel.

Vous n'êtes pas sans ignorer Monsieur le Ministre, que pratiquement aucun des engagements du candidat Nicolas SARKOZY n'a à ce jour été tenu.

Laissez moi vous rappeler que le 24 mars 2007 à Nîmes, vous représentiez M. Nicolas SARKOZY à une réunion de délégués de rapatriés, environ 800 personnes, en présence de plusieurs parlementaires et aviez annoncé un certain nombre de mesures, parmi lesquelles je citerai le moratoire et de nouveaux textes législatifs en faveur des rapatriés.
Le monde rapatrié, plus de quatre ans après attend toujours......

L'action de la MIR ces quatre dernières années peut être comparée à un rouleau compresseur écrasant le monde rapatrié. Si vous en doutez, je vous propose Monsieur le Ministre de demander aux familles ayant souffert ces quatre dernières années de l'action des gouvernements successifs de ce mandat présidentiel de venir à Nice en porter témoignage. Il faudra prévoir une très grande salle pour les recevoir !

La question que nous nous posons, que nous vous posons, Monsieur le Ministre est la suivante : est ce que les mots utilisés lors de votre dernier discours sont des mots vides de sens, comme semblent l'avoir été ceux prononcés le 24 mars 2007 et ayant pour seul objectif de tromper le monde rapatrié ou avez-vous eu des assurances de l'Elysée concernant une mise en place immédiate des mesures annoncées en 2007.

Je pense que vous n'ignorez pas la conséquence électorale de la réponse qui y sera apportée.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de ma considération

Gabriel Mène

 

Publicités

firefox-wordmark-horizontal

 

 Pour une meilleur navigation sur le net !

Facebook

Mène Gabriel | Créez votre badge