Vous etes ici: Accueil Le Respect de Nos Droits Les Châteaux

Le site de l'USDIFRA

DEMAIN L’INDEMNISATION

Bienvenue sur le site de l'USDIFRA

Les Chateaux

Envoyer Imprimer PDF

LE CHATEAU DE JULHANS

Son Histoire

Le domaine "de Julhans" est très ancien. Vestiges celtes et sépultures romaines en témoignent. Vers la fin du Xème siècle, Guillaume II, comte de Provence, vassal du Roi de Bourgogne et Provence, Conrad le Pacifique, lèvera une armée contre les Sarrasins qui depuis deux siècles pillaient la Provence et massacraient ses habitants. Après d'héroïques combats, il finit par s'emparer du Fraxinet (La Garde Freinet), leur dernière place forte, où il exterminera ses ennemis. Guillaume, pour remercier ses compagnons d'armes leur distribuera les terres nouvellement libérées. C'est ainsi que "Julhans" échut au Vicomte de Marseille qui y édifia un premier château en 1030. Plus tard, le Pape Honorius II, dans sa bulle de 1126, plaça "Julhans" sous la souveraineté de l'église de Marseille. En 1195, c'est probablement le Vicomte Hugues Geoffroy Sarde qui céda "Julhans" au Baron d'Aubagne, Hugues de Baux. La famille de Baux céda le domaine, en 1479, au Seigneur Jacques de Condolle. En épousant deux demoiselles de Condolle, en 1583, deux frères de Garnier devinrent les seigneurs de Julhans. C'est Esprit de Garnier qui construisit le château actuel, en 1639. A la révolution, "Julhans fut racheté par monsieur Clary dont les filles, Julie-Marie et Désirée, furent courtisées par Joseph et Napoléon Bonaparte alors en garnison à Cuges et qui eurent le destin que l'on sait. Julhans abrita les amours de Bonaparte et Désirée. Voilà pour le passé...

Plus récemment......
En 1950, le château de Julhans servira à l'hébergement des enfants juifs avant leur départ pour Israël. Le propriétaire du château le vend à cette époque à une société civile immobilière qui participera au peuplement d'Israël. A cette époque, le château était encore entretenu, gardé, habité:.. C'est enfin en 1959 que notre communauté "Pied-noir" s'implique dans l'histoire de ce château. La C.A.S.O.C. (Caisse d'Assurances Sociales du Commerce de la Région de Constantine) achète le château de Julhans pour y accueillir des colonies de vacances. Après l'indépendance et l'exode que nous avons connus en 1962, l'Algérie s'approprie, sans titre ni droit, cette partie du patrimoine de notre communauté. Depuis cette date jusqu'en 1988 il a été laissé à l'abandon.

Le .présent...
Notre union syndicale découvrit l'existence du château de Julhans et son histoire en 1988. Depuis, une longue bataille s'est installée pour récupérer les 57 châteaux nationalisés par l'Algérie et occupés depuis, sans aucun titre ni aucun droit. Nous vous proposons de découvrir les faits par les coupures de presse qui relataient l'événement.

La Partie Juridique...
Depuis 1988, notre union syndicale a entamé une bataille juridique. Vous verrez sur les deux jugements importants qui sont intervenus, que les tribunaux français ne reconnaissent à l'Algérie aucun titre ni droit leur permettant d'occuper cette propriété. De plus, il est tout à fait clair que les propriétaires sont toujours la Caisse de Constantine suivant acte de vente
du 4 novembre 1959...

Aujourd'hui...
Lié par ces changements successifs de propriétaires à l'histoire de l'Algérie française, le château de Julhans représente un symbole pour la communauté « Pied-noir ». Au-delà de la valeur de cette propriété, c'est l'esprit et l'intention du geste qui seront significatifs. La communauté « Pied-noir » doit se regrouper autour de cette idée et faire de ce lieu un sanctuaire de la culture « Pied-Noir » sous toutes ses formes: Culturelles, économiques, sociales. Nous nous devons de reprendre en mains la destinée de ce patrimoine acquis hier par nos anciens que nous défendons aujourd'hui et que nous léguerons, demain, à nos enfants. La communauté « Pied-Noir » est aujoud'hui une communauté internationale. Certains de ses membres sont des facteurs importants de cette scène, à tous les niveaux. Il faut valoriser ce capital qui représente pour notre communauté une chance et un potentiel important de voir se développer sa culture, son économie. Cette culture existe, il faut la préserver, l'enrichir. Plusieurs solutions existent. A nous, aujoud'hui de savoir saisir cette opportunité, au-dessus de toutes les divergences qui sont nées depuis 34 ans. Que pouvons nous envisager?

LA CREATION D'UN MUSEE DE L'HISTOIRE ET LA CULTURE « PIED-NOIR »
Cette culture, enrichie par de nombreux apports extérieurs, représente un capital qu'il faut défendre, préserver et enrichir. La création de ce musée permettra de collecter et de sauvegarder un patrimoine inéluctablement voué à l'oubli et à la dispersion. De la peinture orientaliste en passant par l'art populaire, les thèmes sont nombreux et représentent une page importante de notre histoire. Des collections existent grâce à des chercheurs, des passionnés de cette culture ou à des associations qui tentent de retracer les années de la présence française en Algérie et dans les provinces d'Afrique du Nord. Le rôle du musée sera de regrouper tous les travaux déjà effectués et de faire appel à la communauté toute entière d'Algérie, mais aussi du Maroc et de Tunisie pour faire un apport d'objets, de souvenirs, de documents de façon à enrichir les collections et les rendre accessibles à tous à travers les expositions qui pourront être organisées.

MUSEE DE L'ARMEE d'AFRIQUE
L'épopée de l'Armée d'Afrique représente une page importante de l'histoire militaire de la France et de notre communauté. Des collections existent. Elles sont entreposées dans des conditions qui déprécient des actes d'héroïsme qui devraient rester présents dans tous les esprits. Il faut regrouper toutes ces collections, les enrichir par des témoignages d'acteurs encore vivants, les présenter aux cours d'expositions.

UN CENTRE ICONOGRAPHIQUE,
Un centre international d'échanges qui, tant au niveau économique que relationnel pourra abriter des manifestations, des conférences, des débats organisés par des hommes d'affaires « Pieds-Noirs » qui pourront ainsi exporter leurs idées.

UN CENTRE DE FORMATION
pour notre jeunesse qui a besoin, aujourd'hui plus que jamais, d'avoir des motivations en organisant des universités d'été, des stages de formation, un service d'aide pour les jeunes qui ont besoin d'être insérés dans la vie active et de se voir transmettre les liens que la communauté a su conserver afin que notre jeunesse puisse les utiliser de manière efficace.

CENTRE DE LOISIRS

avec des activités de sport, de musique et de détente s'appuyant sur le plan associatif pour de développer et répondre ainsi aux désirs de la communauté.

LE CULTE

Le phénomène religieux fait partie intégrante de la culture « Pied-Noir ». La tolérance religieuse qui caractérise la communauté « Pied-Noir » doit devenir et servir aujourd'hui de base essentielle à son union et à sa cohésion. Tous nos Saints d'Afrique du Nord peuvent y trouver place lors de rassemblement de :

VALLEE DU SOUVENIR.

Une partie de la propriété avec l'aide d'associations pour la mémoire et le souvenir pourra recevoir les monuments aux morts qui seront rapatriés ainsi que les tombes et les corps des civils et militaires morts dans les anciens territoires sous la souveraineté de la FRANCE.

LA MUSIQUE, LE SPECTACLE.
Le cadre s'y prêtant particulièrement bien , pourront être développés l'organisation de spectacles de toutes sortes et de créations sur le thème de la fête qui représente aujourd'hui le moyen le plus efficace de rassembler le maximum de compatriotes.

LE SPORT.

L'activité sportive pourra être développée. Elle constituera le complément logique de l'activité de formation en général et d'universités d'été en particulier. Voilà, résumé, un projet qui peut certes, paraître utopique ou ambitieux selon l'interprétation qu'on voudra bien lui donner. Mais avec l'aide, l'appui, le soutien et l'union, nous savons les uns et les autres que grâce à l'esprit pionnier qui nous caractérise des défis plus importants que celui-ci ont été réalisés. Alors, tous ensembles, sachons retrousser nos manches et montrons ce dont nous sommes capables.

Collectivité Territoriale Pieds-noirs
Château de Julhans
13830 Roquefort la Bédoule
Tel : 04 94 33 68 38
Fax: 04 94 33 35 25

Mis à jour ( Mardi, 23 Décembre 2008 00:57 )  

Publicités

firefox-wordmark-horizontal

 

 Pour une meilleur navigation sur le net !

Facebook

Mène Gabriel | Créez votre badge