Vous etes ici: Accueil Votre espace Le Hérisson

Le site de l'USDIFRA

DEMAIN L’INDEMNISATION

Une réunion du conseil d'administration se tiendra chez notre ami Luc Bossert
Vendredi 25 novembre 2011, à 17 heures
Auberge de Pémoura
32150 Monclar d'Armagnac

Cette réunion sera suivie, le lendemain, d'une réunion publique d'information
Samedi 26 novembre 2011, à 10h
Restaurant Le Brazero
Avenue des Pyrénées (Rte de Tarbes)
32000 Auch
Tél : 05 62 05 16 11

Bienvenue sur le site de l'USDIFRA

Le Hérisson

Le Herisson : « NO GUILTY » ou « NON COUPABLES »

Envoyer Imprimer PDF

herisson2

Chalom Ouvra ‘ha  (Paix et Bénédictions), cette bénédiction vient en ligne directe d'un ami Israélien. Il faut arrêter de dire que le FN est un parti raciste, ce qui est faux, car grand nombre de pieds-noirs comme votre serviteur, n'ont jamais fait le distinguo entre les religions et les races. Nous sommes Franco-français par filiation ou (comme notre glorieuse légion étrangère) par le sang versé pour nos trois couleurs.

Tricolore...ment et Marseillaise...ment VOTRE

« NO GUILTY » ou « NON COUPABLES »

Depuis le 6 Juin 2011 écoulé, ce terme nous est devenu familier car il nous va bien et est fait sur mesure pour nous aussi mais pour d'autres raisons que celle envers qui, il a été employé.  

Bien sur, les forts en thème et en Anglais, en connaissent déjà la signification.

 

Nos raisons sont jumelles de celles employées par  les nazis envers les Juifs, les Tziganes et autres races qui n'étaient pas « aryennes »

Elles sont gravées à jamais dans nos cœurs tant qu'il nous restera un souffle de vie et resteront dans ceux de notre descendance héritière des gênes d'une race de pionniers constructeurs comme notre pays, la France, ne sait plus ou ne veut plus en faire.

Nous, Français de là-bas, étions fiers de notre œuvre en pays sarrasin depuis le jour  béni de notre arrivée, le 14 Juin 1830 jusqu'au jour maudit de notre « déjection » forcée à la mer,  sans ménagements le 18 Mars 1862,

Le mot « déjection » n'est pas assez fort encore pour décrire l'ignoble complot tramé entre brigands de grands chemins, par la volonté d’un vieux despote traitre à ses engagements, menteur, calculateur, bouffi d’orgueil et de suffisance, aidé en cela par la race moutonnière des Français de  Métropole, comme lui-même traitait ses propres nationaux),

Aussi, avons- nous le droit de plaider ½ siècle après : NO GUILTY, non ?

Nous « Pieds-Noirs » repliés forcés (défendeurs sans défenseurs) de trois départements Français, n'avons jamais pu bénéficier  d'une assistance judiciaire minimum, comme celle que l'on accorde d'office à n'importe qui en ce moment surtout pourvu qu'il puisse produire la preuve de son manque de moyens financiers.

Et c'est notre cas pour la majorité d'entre nous qui sommes dans l'impossibilité de nous défendre face à l’injustice, à la discrimination et à la haine. Face aussi au droit de vie et de mort, dont disposait sur nous ce fou,  fanfaron, bouffi d’orgueil, de haine à notre encontre et de suffisance.

Ce sinistre bluffeur a usé envers nous, de ficelles et de stratagèmes à nuls autres pareils en bassesse et abjection  dans les annales de la plate soumission  à des clans de voyous de grands chemins battus et lessivés par nos certains de nos vaillants combattants.

Un acte de haute trahison passible de la peine de mort de leurs auteurs, qui ont échappé à la justice des hommes, mais pas à celle de Dieu qui  les fait griller probablement déjà en enfer sous la surveillance de Satan.

Dans nos prières, nous demandons à Dieu de nous pardonner nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés, mais là voyez-vous, nous tous les Pieds-noirs, commettons un sacrilège envers cet Etre de lumière suprême, car nous ne pardonnerons jamais à des Judas qui nous ont trahis et livrés à la vindicte de ces Ponce Pilate qui se sont lavé leurs mains putréfiées et purulentes avec notre sang, le 19 Mars 1962.

Tous les partenaires Français de cette réunion de renards dans le poulailler d’Evian, ont cru inscrire leurs noms au frontispice de  notre belle histoire de France qui n'a pas pour habitude de prendre en compte les agissements des pétochards et  des lâches.

Caractéristiques qui les distinguent de nos vraies héroïnes et héros historiques de légende, ceux que nous connaissons et honorons depuis les bancs de nos écoles maternelles ou de nos cours préparatoire. Les  traitres à leur patrie, quittent l'histoire par la porte de service, avec un énorme coup de pied au cul.

Nous, repliés, nous n’avons eu d’autre choix pour survivre, que l’exil, vers ce que nous pensions bien naïvement être encore notre pays.

 

Lire la suite...
 

Le hérisson

Envoyer Imprimer PDF
herisson2
Dédié à Nicolas Sarkozy

Tu es le maître des paroles que tu n'as pas prononcées; tu es l'esclave de celles que tu laisses échapper. (Proverbe arabe)

LIBERTE D’EXPRESSION : Article 19 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques de l'ONU ratifié par la France le 29 janvier 1981 (décret n°81-76):

1. Nul ne peut être inquiété pour ses opinions.

2. Toute personne a droit à la liberté d’expression; ce droit comprend la liberté de rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des idées de toute espèce, sans considération de frontières, sous une forme orale, écrite, ou imprimée.

26 mars 1962, Rue d'Isly à Alger et 26 mars 2011 ici

 

Je n’ai pas pour habitude de mâcher mes mots, et mes amis me reprochent souvent mon impulsivité qui m’incite à écrire comme je parle. Mais ils ont raison, à quoi serviraient des amis si parfois ils n’essayaient pas de modérer les propos d’un autre, sur une réflexion ou des évènements qui le hérissent au moment où il s’attend le moins. Alors je décide de faire mienne ma dédicace à Nicolas Sarkozy et contrairement à lui, de devenir l’esclave de ce que j’écris.

Car je sens pourtant que presqu’un ½ siècle (49 ans) après et qu’à l’évocation de ce qui va suivre, je ne vais pas toujours savoir me maitriser et garder mon sang froid. D’ailleurs, l’exemple venant de haut, que ne voyons-nous pas ?

On assiste actuellement à un ballet de girouettes et à un retour de flamme dus à la dislocation d’un septennat par la faute d’un aréopage politique qui cherche toujours ses marques (sans les trouver) et des alliances (même contre nature). Aréopage que nous avions pourtant aidé à accéder au pouvoir en 2007 par l’apport massif et à tort de notre appui électoral. Comment avons-nous pu être aussi cons et aussi naïfs ?

A tort ? Oui, alléchés et séduits que nous l’avions été par des promesses fallacieuses et éhontées qui déshonorent celui qui les a faites et a oublié de les tenir.

Alors, au plus haut niveau de l’état, on mise sur les évènements d’actualité, tels qu’entre autres : laïcité,  Lybie, Tunisie, Egypte, côte d’ivoire ou création d’un nouveau département français islamo-intégriste dans l’océan Indien (encore d’autres chômeurs en perspective, candidats désignés aux allocations de chômage, familiales et autres avantages sans travailler, tels que assistance médicale gratuite,  regroupement familial, hausse (dont tout vrai Français se… gausse) de la natalité…arabo-française (Mais chut, on va encore nous traiter de racistes islamophobes, mais les LICRA, MRAP et autres ONG(organisations non gratuites) de même acabit, savent comme on s’en bat les khlaouis de leurs prises de position). J’en passe et des meilleures, car ce sont des électeurs en puissance et seul ce critère compte au sommet de la pyramide de l’état.

Alors, on gesticule, on dodeline et on s’agite dans tous les sens en  essayant de jouer les têtes de pont de l’Europe (j’ai été sur le point de remplacer « pont » par un autre mot à même consonance et plus proche de la réalité, mais un ami m’a fait les gros yeux.

En ce moment les puces changent d’âne.. Avec le flux migratoire qui nous attend en provenance des pays du sud de la Méditerranée, ce serait une aubaine et une planche de salut inespérée  pour les présidentielles de 2012. Diable, il faudra bien palier à l’absence des voix des Rapatriés, qui n’ont pas oublié les promesses non tenues du candidat Sarkozy de 2007, lesquelles suivant « Jeunes Pieds-noirs » et de nombreuses autres associations de Rapatriés, étaient (pour mémoire) :

La réparation des préjudices de tous ordres subis en Algérie, au Maroc, en Tunisie ou ailleurs Outre-mer puis, après le repli, en Métropole :
- une indemnisation loyale et définitive des biens spoliés ou perdus,
- des mesures complémentaires pour les Harkis et leurs familles,
- le règlement du contentieux immobilier franco-tunisien,
- le règlement des dossiers d'endettement,
- le règlement des dossiers de retraite de différentes catégorie

On oublie par exemple et trop facilement qu’il y a 49 ans, le 26 Mars 1962 à Alger pour être précis, sur ordre du diabolique et satanique Président de la République du moment, d’innocentes victimes désarmées furent victimes de sa haine et subirent une nouvelle« Saint Barthélémy » préméditée non pas envers et seulement des protestants mais sur des Français de tous âges, toutes races et de toutes confessions, dont l’attachement à leurs racines et à leurs trois couleurs, gênait ses ambitions de revanche à prendre sur l’histoire de notre pays.

Histoire  qui, l’avait oublié par la volonté des  Churchill, Staline et Roosevelt (se concertant sur le sort futur de l'Allemagne) lors de  la conférence de Yalta en février 1945) lesquels avaient tout fait pour se passer de son inutile et encombrante  présence. Quelle putain de gifle à ses yeux !

Ils l’ignorèrent et le laissèrent continuer à se prélasser à Londres, sous couvert et prétexte de résistance à l’occupant nazi en… France, non  pas aux côtés des Jean Moulin, des Cécile Aubrac et autres FFI héros anonymes,  mais depuis son palace Londonien. C’était moins risqué de dire à longueur d’émissions : Les français parlent aux français, non ?

De cette date, de ce coup de pied reçu sur ses fesses cagneuses et de cet os en travers de sa glotte, le mec en question  en avait, non seulement gardé un douloureux souvenir qui avait mis à mal sa superbe, son orgueil et sa suffisance légendaire, mais surtout attisé sa haine et sa soif inextinguible de revanche qu’il souhaitait prendre, à sa façon un jour ou l’autre, sur l’histoire de France  qui l’avait oublié... Quel dommage que le 22 Aout 1962, l'opération « Charlotte Corday » ait échoué au petit-Clamart.

Mais revenons à nos moutons. On oublie encore que cette portion Française d’Algérie, faisait partie du territoire de la dite république, pour laquelle Wikipédia nous apprend ) que  L'Algérie, officiellement annexée par la France en 1848, fut partagée le 9 décembre de la même année, en trois départements : Oran, Alger et Constantine, correspondant aux zones civiles des trois territoires ottomans récemment conquis, dont la loi du 24 décembre 1902 fixa les limites définitives…La marque de ces départements apparaît dans les documents administratifs et dans le traitement du courrier. En 1955, le département de Bône fut créé à partir du redécoupage du département de Constantine. Les autres départements persistèrent jusqu'à l'indépendance de l'Algérie en 1962.

Les pieds-noirs (comme ils disaient) n’étions que quantité négligeable que l’on pouvait offrir en holocauste  au couteau des bouchers fellaghas par notre France, qui ne voulait plus de nous et nous infligea, à son tour, cette nouvelle shoah honnie par toutes les religions en général et Israélite en particulier.

Une quantité négligeable, que nous Français d’Algérie  concernés au premier plan depuis le 13  Mai 1958, représentions à leurs yeux « lagañosos et chuchuritos ». Car nous  étions coupables envers ces traîtres de vouloir conserver à tout prix,  4  de ses plus beaux départements sur les 15 que comptait cette Algérie de 1962(numérotés 91, 92, 93,94 à la suite de la numérotation des départements métropolitains existants, depuis  1848).

Les animaux se caractérisent par leur sens de la protection et de l’amour qu’ils portent instinctivement à  leurs petits.

La France d’alors que nous considérions comme notre mère, NON !

Aussi, comment pourrions-nous oublier ces  dates des 18 et 19 Mars 1962, qui virent se dérouler à Evian, le plus vil marché de dupes qu’avaient pu mettre au point des larrons en foire à l’instigation d’ un esprit vindicatif, haineux, malade  et bouffi d’orgueil , secondé en cela par  trois de ses séides , Joxe, Buron et de Broglie.

Belle brochette de diplomates barbouzes  élevés probablement au rang de chevaliers de la Légion d’Honneur par leur voyou en chef qui déclarait à Joxe (je cite) « Au soir des accords d’Evian : Alors. Joxe, vous avez bientôt fini avec vos bicots? » (Cité dans Le Petit De Gaulle illustré, op.cit.)

Le processus d’indépendance, avalisé par les accords d’Evian, fut marqué par une recrudescence de violence des camps opposés et quelques jours plus tard, l’armée Française apportant son aide aux nouveaux patrons de l’Algérie ex-Française,  bombarda Bâb-El-Oued, quartier d’Alger, ultime bastion de résistance des FFI pieds-noirs. (Lisez sur Google, l’exposé de cet ignoble  massacre, rapporté avec l’objectivité coutumière et l’art émouvant de la narration des évènements de notre magnifique « Alain Decaux », j’ai nommé José Castano, notre seul et vrai historien).

En résumé, un blocus de ce quartier se créa et le 26 Mars, malgré l’interdiction des autorités, plus de 4.000 personnes composées de vieillards, adultes, femmes et enfants, se rassemblèrent et se dirigèrent en cortège pacifiquement, drapeaux Français en tête, et chantant la Marseillaise, vers Bâb-El-Oued dans l’intention évidente d’apporter de la nourriture et des vivres à ce nouveau « Camerone » non pas au Mexique mais chez nous en France Française d’Algérie.

.Vers 14 heure le cortège se heurta à un barrage militaire de la « force locale » composée entre autres, du 4eme Régiment de Tirailleurs Algériens, 23 hommes sous les ordres du sous-lieutenant Ouchène Daoud (Nom bizarre, vous avez dit bizarre ?  Comme c’est bizarre (Louis Jouvet).

.               Des coups de feu partis  d'une terrasse, (on ne saura jamais quel provocateur  les avait tiré) déclenchent la réplique des tirailleurs, qui tirent à bout portant sur la foule désarmée. C’est immédiatement la panique, les corps tombent, fauchés par les balles malgré les « halte au feu » hurlés par un jeune officier de la dite « force locale », On comptera près  de 90  morts et plus de 200 blessés civils, dont vingt décèderont des suites de leurs blessures. Avec pour seule arme le drapeau tricolore à la main et la Marseillaise à la bouche. Ils n’étaient surement pas une menace pour cette armée-là,  Fellagho- Française !

Âgé seulement de 14 ans en 1962, L’un de ces malheureux, mon ami (Billou01) accompagné de sa mère et de sa sœur, m’a raconté que se trouvant au premier rang, derrière des pompiers, ils avaient été arrêté par un barrage de soldats, tous musulmans, le visage convulsé et tordu par la haine avec leurs armes pointées sur eux.

A force de pousser, le barrage avait cédé et cette portion de manifestants avait pu s’engager dans la rue d’Isly, ce qui probablement les sauva du massacre qui s’ensuivit.

Arrivé à mi-chemin de cette artère, ils entendirent les premiers coups de feu et comprirent aussitôt qu’un drame se jouait à l’instant même à l’arrière,  sur le reste du cortège.

Plus tard, ils découvrirent l’horreur de cette boucherie exercée par la « force locale Fellago-Française » sur des Franco-Français désarmés et manifestant pacifiquement.
Selon Yves Courrière qui était présent : ........ Des manifestants qui tentaient de se réfugier dans un magasin furent hachés par les rafales de 12,7 des gendarmes mobiles. Visages arrachés, poitrines explosées, hurlements. Un cri: «Mon lieutenant, halte au feu! Je vous en prie, dites halte au feu!» La voix du soldat est presque un sanglot. Mais les forces de l'ordre continuaient de tirer, l'arme à la hanche. La fusillade dura douze minutes interminables.

Je n’ai personnellement pas vécu ces instants-là, mais il existe tant d’informations émouvantes sur « Google, wikipedia » tant de récits hallucinants d’authenticité provenant d’amis dignes de foi et témoins encore vivants de cet évènement déshonorant, qu’il n’y a plus grand-chose à rajouter si ce n’est pour parler du dégoût que nous inspirent ½ siècle après, ces « Eunuques » sans courage  qui ont osé nous considérer comme du bétail dans un souk,  et  probablement adeptes, eux aussi,  du  QBC (pour la plupart).

L’an dernier « la liste nominative des victimes de la fusillade du 26 mars 1962 a été enfin inscrite sur un monument national aux Morts, érigé à Paris Quai Branly, au grand dam de la FNACA, farouche partisane (elle aussi du QBC) de la célébration d’une défaite et de la… datte du 19.03.62 (pardon pour l’orthographe, je pensais à la datte de Biskra qui leur a été mise ce jour-là) qu’ils voudraient assimiler à la date du 14 Juillet 1789… »

L'Association des Familles des Victimes du 26 mars 1962 et de leurs Alliés par la voix de Madame Nicole Ferrandis, dénonce leur virulente agression contre ces malheureuses victimes.

Ce serait, toujours selon la FNACA, une insulte (je cite) : à l'Armée Française restée loyale (Une bande de fayots et de TrouDuC, plutôt) à l' égard des Institutions Républicaines. Institutions elles-mêmes,  traitresses devant l’histoire et aux yeux de vrais Français, à l’égard d’autres vrais Français qui n’aspiraient du fond de leurs entrailles, qu’à le rester.

Allez, Messieurs les diseurs de bonne aventure allez raconter vos ragots et vos fausses promesses aux bénéficiaires du hobby à la mode et qui vous fait bander sans viagra «  l’identité nationale »

Ironiquement, mais du fond du cœur, Marseillaise…ment, tricolore….ment et Franchouillard…ment votre

Autre citation gaullienne, demeurée célèbre : « Des Français, ces gens-là! Avec leurs turbans et leurs djellabas!» (Cité par A. Peyrefitte : C’était De Gaulle. Ed Gallimard, 2000) « Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine, et de religion chrétienne. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont les Arabes, les Français sont les Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront peut-être vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisons l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Eglises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées!» (Cité par Benjamin Stora, Le Transfert d’une mémoire, Ed. La découverte, 1999). « Je cite ce dernier un peu à contre cœur »


A bientôt très chers compatriotes, mes amis.



 

Ma gueulante de janvier 2011

Envoyer Imprimer PDF
herisson_d
Article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme :
"Tout individu (...même un petit mammifère) a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit"

Le 9 Janvier 2011, une chaine Nationale a diffusé un film à la gloire du FLN et de ses complices du 19 Mars 1962, les rappelés de la FNACA, dont les parents se couchaient sur les rails de chemin de fer pour empêcher leurs progéniture de partir se battre en Algérie.

Dans ce film pas un mot ou une allusion aux pieds-noirs , aux harkis ou à notre glorieuse légion Française « par le sang versé » Eux n'avaient jamais eu de parents se couchant sur les rails précités ni devant personne quand il s'était agi d'aller se battre à Monte Cassino en Italie ou sur les plages de Provence pour chasser les boches hors de notre pays : la France.

Nous sommes et restons des acteurs incontournables de la libération du sud de la France occupée et partie prenante de la vraie guerre d'Algérie.

Quand je lis que ce film a eu du succés lors de sa diffusion en 2007 à Alger, ce film tourné au Maroc dans les montagnes de l'Atlas, je comprends pourquoi. Mais que l'on ose parler d'un chef d'oeuvre me donne la nausée. Car qu'avons-nous vu ? Une bande de soudards face à ...des martyrs assassins (passés à la gégène), et exhibant fierement des médailles d'honneur et des cicatrices obtenues, selon eux, à Monte Cassino au service de la France de 1944.

Je comprends mieux l'appellation « l'ennemi intime ». Mais continuer à parler d'un film à la gloire des communistes et des fellaghas, serait leur faire trop d' honneur quand c'est plutôt d'horreur qu'il faut parler et nous, expulsés d'un territoire Français, pour tout honneur, c'est le bras gauche s'appuyant sur le droit que nous leur adressons.

Lire la suite...
 

Un demi siecle déjà

Envoyer Imprimer PDF

herisson2

Article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme :
"Tout individu (...même un petit mammifère) a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit"

Ce qui suit est dédié à ceux qui ignorant volontairement ou par manque d'élements d'appréciation, ce que peut être une commémoration, jugent sévèrement cette initiative,

Qu'est une commémoration? A mon modeste avis, c'est un hommage rendu au souvenir pour rappeler et honorer un événement heureux, malheureux et parfois douloureux. Et cela, pour « NE JAMAIS OUBLIER ».

Chacun ou chaque association a non seulement le droit mais le devoir de vouloir commemorer en 2012, chacune à sa manière, ce ½ siècle du phénomène de rejet de notre présence en métropole, année qui, étrange coïncidence , sera aussi celle de l'élection présidentielle . En principe, nous ne nécéssittons pas dans notre communauté de rappel d'évènement tellement ancrés en nos têtes, que jamais plus rien ne pourra les ébranler et nous les faire oublier.

Par contre, où est l'incongruité de vouloir raviver et attiser les mémoires de nos gouvernants ou de leurs succésseurs par une reconstitution symbolique de la diaspora qu'ils ont prémédité et imposée, en escroquant la confiance qu'ils eussent aimé que l'on plaçat en eux?

 

Lire la suite...
 
  • «
  •  Début 
  •  Précédent 
  •  1 
  •  2 
  •  3 
  •  Suivant 
  •  Fin 
  • »
Page 1 sur 3

Publicités

firefox-wordmark-horizontal

 

 Pour une meilleur navigation sur le net !

Facebook

Mène Gabriel | Créez votre badge